1 photographe en 10 questions

Je vous propose une petite interview pour bien terminer la semaine. Mon invitée est plus connue pour son activité d’illustratrice que par ses propres travaux photos. Je ne vais pas vous parler de ses deux personnages vedettes de son ouvrage destiné à nos chers photographes en herbe, elle le fait déjà très bien. Par contre en savoir plus sur sa passion de la photographie, nous concerne un peu plus. Cette invitée extrêmement gentille à la joie de vie inimitable n’est autre que Lumi Poullaouec, bonne lecture !

– Comment es-tu venu à la photo ?

Je suis graphiste de métier : je manipule, retouche et travaille des images tout les jours. C’est donc naturellement que j’ai été attirée par la photographie. Comme tout le monde, je prenais des photos avec des compacts mais ce n’est qu’en 2008 que j’ai eu le vrai déclic. Il s’est produit lors d’un séjour en Islande. J’étais équipée pour l’occasion d’un Nikon D80 que l’on m’avait prêté. J’ai pris beaucoup de plaisir à capturer les paysages lunaires que je traversais. C’était la première fois que je faisais vraiment attention à la composition de mes images, que j’utilisais la profondeur de champs, etc…

En rentrant de ce voyage, je n’avais qu’une hâte : acheter mon premier reflex, un D300 que j’utilise encore. Un peu plus tard en 2010, j’ai suivi une formation de reconversion en m’inscrivant à tous les stages que proposait la Nikon School. Pas dans l’idée de devenir photographe pro, mais plutôt pour découvrir le milieu et en apprendre un peu plus sur cet art qui me fascinait depuis déjà depuis quelques temps.

– Couleur ou N&B ?

J’aime beaucoup prendre des photos en couleur car je m’y reconnais plus au travers de celles-ci. Cependant, il m’arrive souvent de faire du noir et blanc. Certains clichés “marchent” mieux ainsi.

– Péloche ou CF ?

CF, car j’ai commencé la photographie avec un numérique et c’est vrai que j’apprécie la facilité de voir directement le résultat à l’écran. Cela dit, je suis assez curieuse de nature et il n’est pas impossible que je m’intéresse à l’argentique un jour. Ce doit être passionnant de développer ses propres photos !

– APS-C ou Full Frame ?

APS-C. J’aimerais bien passer au full frame mais cela demande un investissement que je réserve pour l’instant à acheter d’autres objectifs et du matériel. Mais à terme je pense y arriver.

– Focale fixe ou Zoom ?

Tout dépend des photos. J’utilise vraiment tous mes objectifs, que ce soit des focales fixes ou zooms. Mais si je ne devais en choisir qu’un seul, je pense que je choisirais mon Nikkor DX17-55 f2,8. C’est vraiment un beau caillou !

– Une couleur, jaune, rouge ou bleu ?

Jaune ! Pourquoi ? Simplement car j’ai commencé la photographie avec un Nikon et que pour l’instant c’est une marque qui me convient parfaitement.

– Pro ou amateur ?

Un peu des deux. J’occupe un poste de chef de studio graphique qui me demande d’être très polyvalente. Je suis donc amenée, de temps à autre, à faire des reportages. On m’envoie très prochainement en faire un en Afrique pour l’un des magazines de mon agence. Cela reste encore très occasionnel, mais j’apprécie de pouvoir intégrer mes photographies dans mon travail.

– Studio ou lumière du jour ?

Lumière naturelle car j’aime ce qu’elle peut dégager. Cependant, j’ai participé à un stage de photographie studio avec mon Olaf à moi : Gérard Planchenault. J’ai trouvé cela vraiment intéressant de travailler la lumière. Je n’ai malheureusement pas encore eu beaucoup d’occasions de pratiquer car je ne dispose pas d’un studio. Cela dit, je réfléchis sérieusement à m’en aménager un chez moi !

– Quel style photo te caractérise le mieux ?

Je ne pense pas avoir un style particulier. J’aime prendre des paysages et des portraits, saisir un moment. Aussi, je m’amuse à mélanger la photographie au dessin, une autre de mes passions.

– Des projets ?

J’ai des projets plein la tête et peu de temps pour les réaliser, alors il faut faire des choix. Bien sûr, des idées mûrissent autour de mon “Olaf le photographe” mais par superstition je n’en dirais pas plus pour l’instant ! Je réfléchis également à une nouvelle version de mon site que j’ai laissé à l’abandon ces derniers temps. Mais, il y a un projet en particulier qui me tiens à cœur : une série de photos mettant en scène mon neveu autiste. Montrer ses colères, ses joies, ses peines, son petit monde bien à lui… J’aimerais faire un travail sur ce sujet afin de briser les tabous de cette maladie mal comprise, mal soignée et très peu subventionnée en France.

© Lumi Poullaouec – Backstage

“Cette photo dégage la solitude de cette fille perdue au milieu du tumulte des backstages. j’aime bien !”

© Lumi Poullaouec – Kerimäki

“Ce sont les hangars à bateaux de Kerimäki, une petite ville en Finlande. On pourrait presque la mettre à l’envers”

Je remercie Lumi d’avoir accepté cette interview. Vous pouvez retrouver le reste de son travail directement sur son site en cliquant ICI. Lumi sera présente au salon de la photo, n’hésitez pas à venir la rencontrer !
3 notes + Add comment
  • Fabien Mahaut

    on 4 novembre 2012  13 01 19 111911

    Enchanté et ravi de lire cette présentation qui laisse de bons présages... :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.