1 photographe en 10 questions

Cette semaine, je vais vous présenter un photographe hors du commun. J’avoue que la simple idée de l’interviewer n’était pas des plus évidente mais de là à vraiment obtenir son accord dépassait mes espérances. Le rendez-vous est pris mais à la seule condition que je me déplace chez lui. Et oui, je n’ai pas le choix, c’est comme ça et pas autrement ! C’est un photographe discret et toujours très occupé qui ne peut pas se permettre de perdre trop de temps. Alors pour tout vous dire,  je ne regrette absolument pas ce déplacement car il sait recevoir. Bref, l’invité de la semaine réalise de jolies photos d’un style bien à lui avec une pointe de poésie mais ce qu’il sait faire de mieux, c’est d’expliquer la photographie aux jeunes débutants. D’ailleurs il a sorti un très bon livre sur le sujet que je conseille à tout le monde !

Alors que le monde découvre son livre et sa mère (Lumi Poullaouec interviewée ici-même il y a quelques semaines), j’ai décidé de passer au stade supérieur et d’interviewer directement l’acteur principal de cette belle aventure. Une folie je sais mais une folie que je voulais partager avec vous. Je ne vous en dis pas plus et je vous laisse en compagnie d’Olaf Luminsson qui va vous expliquer sa vision de la photographie. Bonne lecture !

Olaf Luminsson en compagnie de votre serviteur. Avouez que le cadre de l’interview est quand même agréable !

– Comment es-tu venu à la photo ?

Alors que je n’étais encore qu’un tout jeune renard, ma Maman m’a dit : “- Toi, mon Olaf, tu seras photographe !”

Dans la minute d’après, je me suis retrouvé avec un appareil photo dans les pattes. Je m’en souviens très bien, c’était un gros Nikon ! Ça m’a laissé un peu pantois à vrai dire, car je ne m’en étais jamais servi auparavant. Ne sachant pas exactement ce que je devais faire de ce gros boîtier, j’ai rapproché mon œil du viseur, comme j’ai pu observer ma mère le faire avant moi, et là… Ce fût la révélation !

C’est comme si, depuis toujours, au plus profond de moi, je savais comment faire de belles photos. Tout est apparu très clair et facile. Quelques semaines plus tard, par une fraîche matinée de novembre, je suis allé déposer les premières pages de mon “Manuel du photographe en herbe” chez Pearson France, ma maison d’édition. Mes éditeurs étaient d’abord très surpris de voir un renard photographe comme moi sur le pas de la porte. Je pense que c’est mon poil tout soyeux qui les a vraiment impressionnés ! Ils m’ont alors invité à entrer et, après avoir feuilleté les premières pages du manuel, c’est très enthousiastes qu’ils m’ont annoncé : “- Olaf, votre ouvrage sera édité !”

Et c’est ainsi que je suis devenu Olaf le photographe !

– Couleur ou N&B ?

Couleur ! J’ai la chance d’être un Renard Poilu à Longue Queue qui voit la vie en couleur, ce qui n’est pas le cas de tous mes congénères. Je profite donc de cette chance pour faire des photos hautes en couleurs !

– Péloche ou CF ?

Les deux. Lorsque je travaille, j’utilise exclusivement du numérique, pour des questions pratiques. Puis, durant mon temps libre, mon petit plaisir est de me retrouver dans la chambre noire que je me suis aménagé dans la salle de bain de mon terrier. J’adore révéler les films dans ma cuve, tremper les pattes dans les bains successifs et enfin de voir apparaître, comme par magie, les clichés pris dans la journée !

– APS-C ou Full Frame ? (Kodak ou Ilford si tu bosses en argentique)

Les deux! J’ai une véritable collection d’appareils photo qui, petit à petit, a envahi tout mon terrier. Cela va du daguerréotype, au Leica M. Gustaf me dit souvent que je suis fou de garder tout ça, et que je ferais bien de tout revendre. Mais je serais bien incapable m’en séparer. Et qui sait, peut-être que pour mes vieux jours j’ouvrirais un musée de la photographie !

– Focale fixe ou Zoom ?

Encore une fois je réponds : les deux ! Tout dépend du sujet que je suis amené à photographier. Cela dit, j’ai tendance à préférer les focales fixes et à l’instar de Cartier-Bresson, le 50mm est mon caillou préféré !

– Une couleur, jaune, rouge ou bleu ?

Je suis… multicolore ! Même si étrangement je me retrouve souvent avec un Nikon ou un Leica dans les mains, je pense que le plus important est l’œil qui est derrière le viseur de l’appareil. Et bien sûr une bonne maîtrise de son boîtier ! Après, peu importe la marque.

– Pro ou amateur ?

Pro. Je suis photographe reporter pour le journal local de la Forêt du Grand Nord : “Le Renard Déchaîné”. Je suis donc amené à couvrir beaucoup d’événements très diversifiés.
Par exemple, dernièrement, j’ai été envoyé par le journal pour photographier la grande manifestation des sconses en colère. Ce n’était pas une partie de plaisir, je peux vous le dire !
Cette année, j’ai également été présent au stade olympique de la forêt pour shooter toutes les compétitions de lancé de panais, notre sport national.
Aussi, je me rends régulièrement à  la célèbre salle de concert “le Varan”. J’ai eu l’occasion d’y photographier des groupes très variés comme “Les trolls des bois”, “Lézards Premiers” ou même le grand “Miaou Sec”.
C’est vraiment un métier passionnant !

– Studio ou lumière du jour ?

Comme je crapahute souvent dans la Forêt du Grand Nord, je travaille beaucoup avec la lumière naturelle que l’on y trouve. Elle dégage un petit quelque chose de magique que je ne retrouve nulle part ailleurs.

– Quel style photo te caractérise le mieux ?

Les photos qui me caractérisent le mieux sont sûrement celles que je prends lors de mes promenades dans les bois. Au fil du temps, j’ai appris à être suffisamment discret pour avoir la chance de photographier toutes sortes d’êtres dont vous ne soupçonneriez même pas l’existence !

– Des projets ?

Ces derniers mois n’ont pas été de tout repos pour un Renard Poilu à Longue Queue comme moi.
En effet, j’ai beaucoup voyagé à travers l’Europe pour la sortie de mon “Manuel du photographe en herbe” en France puis en Hollande et en Allemagne. Et je suis fier de parler maintenant 3 langues couramment !
Tout cela ne m’a pas laissé beaucoup de temps à la réflexion. J’ai quand même plusieurs projets en tête, mais je préfère ne pas en dire plus pour le moment car il est encore un peu tôt pour en parler !

© Olaf Luminsson – “Lanceuse d’étoiles”
Voici une photo d’une Lanceuse d’Étoiles prise cet été dans ma Forêt du Grand Nord. Toute la journée, elle s’affaire pour qu’une fois la nuit tombée, le ciel scintille de milliers d’étoiles. Il est très rare d’en surprendre une en plein travail, c’est pour cela que je suis très fier de ce cliché !

© Olaf Luminsson – “Fée des lacs”
Voici un cliché d’une petite fée des Lacs de la Forêt du Grand Nord. Je suis content d’avoir réussi à capturer cet instant magique juste avant qu’elle ne s’échappe avec ses petites ailes de papier. En effet, la seconde d’après, Gustaf est tombé à l’eau en poussant de grands cris faisant ainsi fuir toutes les créatures aux alentours !

Je remercie Olaf pour son hospitalité et d’avoir accepté cette interview sachant qu’il est extrêmement surbooké actuellement avec la traduction de son ouvrage dans diverses langues. Vous pouvez bien sûr retrouver son travaille directement sur son site en cliquant ICI

Je tiens à remercier tout particulièrement Lumi Poullaouec et son éditeur Pearson France d’avoir permis à Olaf de s’exprimer et de répondre à mes questions.

Ah j’oubliais, un grand merci à Gustaf d’avoir pensé au Breizh Cola !

2 notes + Add comment
  • Julien B

    on 13 décembre 2012  15 03 14 121412

    C'est toujours aussi sympa de lire tes interviews, et je trouve Christophe que tu n'as jamais été aussi beau que sur cette photo !

    • cgphoto

      on 13 décembre 2012  15 03 17 121712

      héhé t'as vu ça Julien !!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.