1 photographe en 10 questions

1 photographe en 10 questions

Interview

C’est reparti pour les interviews !! Après une longue pause, je reprends les choses en main avec le même concept mais remanié. Pas grand chose de changé sauf qu’elles n’auront plus lieu à date fixe (le vendredi) mais elles seront publiées au fur et à mesure qu’elles arriveront. Je préfère laisser plus de temps aux photographes amateurs ou professionnels de mieux se présenter, d’en dire plus sur leur vision de la photographie, sur leur choix, leur coup de cœur. Bref une description plus détaillée qu’auparavant.

J’espère que ça vous plaira d’avantage ainsi et que je vous ferai découvrir des nouveaux photographes et de nouvelles têtes rencontrées comme d’habitude sur Twitter. Pour cette nouvelle édition, le premier à m’avoir répondu est Jérémie Le Guen que je vous laisse découvrir un peu plus ci-dessous. Bonne lecture !

jeremie

Jérémie Le Guen

– Comment es-tu venu à la photo ?

Je crois que c’est mon père qui m’a donné envie de m’y mettre, il en faisait quand il était jeune, il développait lui même ses photos en noir et blanc. Il a laissé ça de côté pendant quelques années et un été, il s’est acheté un Sony alpha (c’était le tout début de la photo numérique) je bavais dessus et je n’avais qu’une envie c’était de pouvoir m’amuser et faire des photos comme lui. Et puis quelques années plus tard avec mon premier salaire (c’était en juillet 2010) je me suis offert mon premier reflex numérique c’était un Nikon D3000.

– Plutôt Couleur ou N&B ?

Je dirai plutôt noir et blanc, c’est ce que je fais en majorité en numérique et en argentique. J’adore jouer sur les ombres et les nuances de gris / noir, clair / obscur. C’est très bizarre mais je me suis mis au N&B d’un coup, je ne me l’explique pas, j’ai du avoir un déclic ou en avoir marre de la couleur, toujours est-il que j’en fait peu du coup.

– Tu es plus pelloche ou CF ?

 Je joue sur deux tableaux, en ce moment je suis pas mal pelloche, je ne sors jamais sans mon reflex argentique. Mais CF dans l’âme car j’ai commencé en numérique. En fait je fais l’inverse de ce qu’on fait beaucoup de gens, j’ai commencé par du numérique et là je fais de l’argentique, d’ailleurs en parlant d’argentique cette nouvelle approche est un réel bol d’air frais pour moi, j’apprends énormément, je réfléchi d’avantage avant de prendre une photo ( cadrage, expo, composition…) du coup je shoote nettement moins, et j’apprécie d’avantage le fait de prendre une photo.

– APS-C ou Full Frame ?

APS-C pour le moment, mais je ne désespère pas à monter en gamme. Le full-frame fait rêver et pour avoir eu la chance de tester en situation réelle quelques boîtiers (5D Mark II, D700, D800…) ça sera mon futur investissement quand mes finances me le permettrons.

– Focale fixe ou Zoom ?

Définitivement Focale Fixe, j’aime le fait de bouger et devoir s’adapter en fonction de la focale que l’on a, cela permet à mon goût d’être plus créatif et de rechercher le meilleur angle. Je me confesse j’ai un zoom… je ne l’utilise que très rarement d’ailleurs, j’ai tellement peu l’habitude de zoomer que je l’utilise comme une focale fixe. Je me suis toujours dit que le zoom était pour les fainéants (amis fans de téléobjectifs n’y voyez aucune offense), du coup j’use pas mal de jeans et de chaussures haha !

– Une couleur,  jaune, rouge, bleu ou vert ?

Je suis jaune, j’ai acheté mon premier reflex chez les jaunes et depuis c’est une relation qui dure.

– Tu es pro ou amateur ?

Amateur et d’ailleurs j’ai encore énormément de choses à apprendre. C’est ce que j’aime avec la photo, il y a toujours de nouvelles choses à découvrir, de nouveaux endroits à explorer. Je suis en plein dedans en ce moment, je pense que c’est la première fois que je m’investis autant dans une passion et c’est loin d’être fini.

– Une préférence pour le Studio ou la lumière du jour ?

Hum… pas facile cette question ! Je dirai que j’aime les deux (oui je triche un peu) mais j’ai une préférence pour l’éclairage naturel. Il y a des heures que j’adore, comme le lever et le coucher du soleil.

– Quel style photographique te caractérise le mieux ?

C’est une question que je pose souvent en fait, et j’ai du mal à définir ce qui me caractérise, mais je dirai c’est plus mon regard et ma sensibilité, sinon le portrait et le photoreportage sont des choses que j’affectionne beaucoup.

– Quel sont tes projets à venir ?

Faire plus de photos, j’ai un carnet rempli d’idées mais pas ou peu de temps pour les accomplir, j’aimerai vraiment travailler sur des séries, pour rendre plus cohérent mon travail, rencontrer plus de gens qui font de la photo, voyager et aussi (mais ça c’est un peu le rêve ultime) quand je serai devenu un maître Jedi de la photo (dans quelques années) j’aimerai faire une petite expo. Et enfin j’ai un petit projet de site web à venir mais j’en parlerai plus une fois que tout sera lancé.

Comme tu as parlé que tu faisais de l’argentique, je vais te poser la question bonus suivante, tu es plutôt Kodak ou Ilford ?

J’ai vraiment bien accroché avec kodak, mais j’ai eu quelques aventures avec Ilford aussi et là je dois dire que j’ai eu le coup de foudre. Ce que j’aime avec la Ilford c’est les nuances de gris notamment avec la 125 FP4 + mais aussi la HP5 400 + pour son contraste et ses tons (elle est un poil plus homogène en terme d’exposition que la tri-x je trouve).Je ne développe pas encore mes pellicules, mais je vais m’y mettre quand ma consommation de pelloches ira au delà de 3 par mois, je fais faire ça chez un pro pour le moment. J’en ai parlé plus haut, mais j’apprécie de plus en plus l’argentique et je vois les choses vraiment différemment depuis que je m’y suis mis, c’est extrêmement addictif.

© Jérémie Le Guen – Mission Ratée
Cette photo a été prise dans une maison lors d’une balade dans un village abandonné près de chez moi (Bordeaux). Il y a une histoire derrière cette photo, en fait ce village est en fait bâti sur des carrières de calcaire (donc risque d’éboulement et de glissement de terrain) il a été interdit au public dès 1972 et depuis les anciens propriétaires viennent pour maintenir leurs maisons en état même si ils ne peuvent plus y habiter. J’ai trouvé cette maison plus belle que les autres car elle est sur plusieurs étages avec de superbes trous béants dans la toiture, en début et fin de journée la lumière y est superbe.
Pour en revenir à la photo, j’ai voulu illustrer le fait que le village n’a pas pu être préservé de l’usage du temps, d’où le « Mission Ratée » du titre.

 

© Jérémie Le Guen – Camille
Pour ce portrait, j’ai travaillé sur la lumière, pour faire une photo assez sombre et jouer sur le clair / obscur. Le but étant de jouer sur la double personnalité de mon sujet (qui est très gentil cela va de sois). Je pense qu’on a tous et toutes en nous une partie plus sombre et peu connue, et j’ai voulu faire une sorte de pile ou face pour cette photo.

 

Je remercie Jérémie d’avoir accepté cette interview et je vous laisse découvrir son travaille photographique en cliquant directement ici

 

0 notes + Add comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.