Festival ukulele de Saint-Denis d’Anjou

Un festival ukulele en Mayenne

Reportage photo de la première édition

Le week-end du 18 et 19 mai s’est déroulé le premier festival ukulélé à Saint Denis d’Anjou (Mayenne). Il nous était impossible Maxime et moi de louper cet événement sachant que nous sommes depuis un an totalement addictifs de cet instrument qui donne le sourire. J’en ai donc profité pour réaliser quelques photos pendant ces deux jours festifs…

Festival

Nous arrivons vers samedi 13h dans ce joli petit village médiéval d’un peu plus de 1500 âmes pour vivre, manger, jouer, écouter, parler ukulélé. Le temps est pas mal, on aperçoit le soleil sous les nuages et tout le monde pense que ça va se maintenir toute la journée et soirée. Hélas cette satanée pluie arrive au beau milieu de l’après-midi et ne nous quittera plus du week-end !

Pas grave, les organisateurs s’adaptent et s’organisent pour que tout se passe bien malgré cette fichue pluie. Hélas certains stands sont obligés de plier bagages pour protéger le matériel ou autres bijoux polynésiens. Heureusement nous avons pu Maxime et moi parler avec tout ce petit monde à notre arrivée avec un long moment passé sur le stand de Ukebox. Nous sommes faibles et investissons dans deux nouveaux ukulélés. Ça promet lors des prochaines covers !

Le stand de Ukebox

Le stand de Ukebox qu’on aura du mal à quitter…

 

Un violon + un mache de uke = le Ukuvarius. Son créateur en train de nous faire une démo.

Un violon + un manche de uke = le Ukuvarius. Son créateur en train de nous faire une démo.

Nous découvrons aussi les luthiers comme Marshall Stapleton (UK) avec de sublimes créations. D’ailleurs George et Dave s’arrêteront pour jouer avec ses instruments sous le parasol. Il y a aussi Juste Cordes, Dominique Chevalier et Clément Guais pour les accordéons.

Marshall et son Cigarbox Ukulele électro en démo sur son stand...

Marshall et son Cigarbox Ukulele électro en démo sur son stand…

 

Le stand de Juste Corde

Le stand de Juste Corde…

 

Un joli sourire pour vous accueillir sur le stand de Clément Guais

Un joli sourire pour vous accueillir sur le stand de Clément Guais.

L’après-midi passe, nous sommes tous sous la halle à écouter les groupes sur la scène ouverte. pendant ce temps j’aperçois Julie, l’organisatrice du festival, en compagnie des joyeux lurons de GROU(M) ou Gros Ramassis Orchestral d’Ukulélé (de le Mans) qui doivent être interviewés par l’autre radioOn se faufile sous le barnum et j’en profite pour faire quelques photos de ce grand moment de radio qui partira en live sur une reprise des Bananarama des plus réussies.

Le VOUS et la chorale Grain d'phonie interprètent de morceaux tahitiens

Le VOUS et la chorale Grain d’phonie interprètent de morceaux tahitiens…

 

Julie, l'organisatrice du festival

Julie, l’organisatrice du festival…

 

Le ukulélé donne forcément le sourire

Le ukulélé donne forcément le sourire.

 

Le GROU(M) en interview et en live sur l'autre radio...

Le GROU(M) en interview et en live sur l’autre radio…

 

et on rigole bien sur cette radio...

et on rigole bien sur cette radio…

 

Le GROU(M) ou comment s'éclater

Le GROU(M) ou comment s’éclater

 

On se prépare pour une reprise de Bananarama...

On se prépare pour une reprise de Bananarama…

 

C'est parti pour un morceau en direct...

C’est parti pour un morceau en direct…

 

Un membre actif de Le GROU(M).

Un membre très actif de Le GROU(M).

En attendant la pluie s’intensifie de plus belle, il est l’heure de passer à table pour un repas tahitien et surtout pour voir le Ukulele Orchestra of Great Britain (UOGB) pour leur unique date en France. Quelle chance de les voir ici surtout qu’ils n’étaient pas revenue depuis 2009. Un grand merci à Julie d’avoir réussi à les programmer !

George et Dave de UOGB essaient les instruments de Marshall

George et Dave de UOGB essaient les instruments de Marshall…

 

Marshall les accompagne au uke slide

qui les accompagne au uke slide.

En attendant, Yan Yalego et Adrien Janiak nous offrent deux premières parties qui m’ont fait comprendre que le niveau au ukulélé peut être très élevé, j’en profite pour faire quelques photos de chaque pendant le repas. Tout le monde parle uke à table, cette communauté est vraiment chouette, les liens se forment, on se donne des cartes de visite, on s’amuse, un moment de bonheur partagé.

Yan Yalego sur scène nous jouera des morceaux de blues...

Yan Yalego sur scène nous jouera des morceaux de blues…

 

Adrien Janiak qui donne juste envie de te mettre à jouer du triangle tellement ce gars est doué !

Adrien Janiak qui donne juste envie de se mettre à jouer du triangle tellement ce gars est doué !

UOGB monte sur scène. Le concert se passera sous un déluge, je ne vous explique même pas les conditions pour shooter vu que tout se passe en extérieur. Tant pis, on oublie vite la pluie et le froid pendant toute la durée du show, d’ailleurs comme quoi le ukulélé réchauffe, une bonne partie du public sortira des grandes tentes pour finalement s’asseoir au centre pour applaudir et danser sur les morceaux du UOGB.

Dave Suich de UOGB

Dave Suich de UOGB

 

Jonty Bankes le bassiste de UOGB

Jonty Bankes le bassiste de UOGB

 

George Hinchliffe, Hester Goodman, Richie Williams, Kitty Lux et Will Grove-White sous la pluie...

George Hinchliffe, Hester Goodman, Richie Williams, Kitty Lux et Will Grove-White sous la pluie..

Le concert se termine, on retourne tous sous la halle pour écouter le GROU(M) qui était initialement prévu en première partie. La formation se lâche totalement, ça part dans tous les sens, d’autres ukuléléistes rejoignent la troupe et tout le monde s’éclate. ON retrouve les membres de UOGB venu eux aussi profiter du moment pour boire un verre et discuter. On papote un peu avec George Hinchliffe et j’enchaîne avec Jonty Bankes le bassiste pour avoir un avis sur les fameux ukebass. Ils nous expliquent avoir été surpris de voir rester autant de monde sous la pluie et le froid pour eux et commencent chacun leur tour à me dire que j’étais fou d’avoir shooté sous ce déluge.

Ça fait juste bizarre de se dire que deux jours avant nous les regardions Maxime et moi sur Youtube et que là, nous sommes en train de boire une bonne bière ambrée avec eux. C’est magique ! La soirée se termine, on retourne au camping pour normalement se faire une vidéo dans les vestiaires mais l’humidité et le froid auront raison de nous. Nous préférons nous mettre au chaud étant totalement détrempés.

Après une nuit passée en pleine jungle (si, si, la faune nocturne était bien en forme) direction le festival pour le petit déjeuner. Il reste des places pour la masterclasse avec George Hinchliffe. On se décide d’y aller car ça ne peut être que bénéfique d’apprendre des astuces et des morceaux avec cet excellent joueur. la salle des fêtes se rempli de joueurs de tous niveaux et c’est partie pour un moment d’apprentissage. On apprendra trois morceaux dont le fameux Psycho Killer de Talking Heads. Tout le monde joue et chante ce titre pendant que Georges nous sort un solo dont il a le secret. J’ai limite envie à ce moment-là de me mettre au triangle mais non, je préfère apprendre et jouer des heures pour essayer d’arriver à ce niveau de jeu.

Nous sommes tous attentifs pendant la masterclasse de George Hinchliffe

Nous sommes tous attentifs pendant la masterclasse de George Hinchliffe…

 

Maxime avant de jouer Psycho Killer des Talking Heads...

Maxime avant de jouer Psycho Killer des Talking Heads…

 

Le uke permet de créer des liens...

Le uke permet de créer des liens. Teva, Ghislain, à très bientôt !

La masterclasse se termine sur une dégustation de vin et une session d’autographe avec George. Avant de partir, je brûle d’envie d’essayer un ukebass. Ça tombe bien il y en a un dans la salle. Son propriétaire me le prête, branche l’ampli et là j’hallucine totalement tellement ça envoie. Je suis conquis, je sais que dans un avenir, j’en aurai un à la maison.

Photo souvenir de Maxime, George et moi lors de la séance de dédicace

Photo souvenir de Maxime, George et moi lors de la séance de dédicace

 

Pouvoir essayer un ukebass avant de partir était superbe, maintenant j'en veux un !

Pouvoir essayer un ukebass avant de partir était superbe, maintenant j’en veux un !

Il est l’heure de rentrer, on se dit au revoir et hâte de tous se retrouver l’année prochaine pour la seconde édition. J’en profite pour féliciter Julie et remercier toutes les personnes qui l’ont aidé, les artistes, et le public car pour une première, c’était simplement parfait et sans faute malgré la pluie !

Merci Julie pour ce superbe festival !!

Merci Julie pour ce superbe festival !!

4 notes + Add comment
  • Nicolas Kinot

    on 22 mai 2013  20 08 26 05265

    Superbe reportage sur le festival.
    Merci beaucoup.
    Nicolas (St Denis, Vous et Grou(m)).

    • cgphoto

      on 23 mai 2013  1 01 30 05305

      Merci Nicolas d'apprécier le reportage, j'ai adoré et j'ai déjà hâte d'être l'année prochaine. Bon uke !!

  • anthony

    on 24 mai 2013  13 01 03 05035

    super le reportage, on revit vraiment cet instant et en plus au Seccccc...merci

    • cgphoto

      on 26 mai 2013  23 11 35 05355

      Merci Anthony, ce festival était top et trop bon à vivre !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.