Fujifilm Instax Share SP-3

Fujifilm Instax Share SP-3

L’imprimante nomade au format carré

Depuis deux ans, j’utilise la petite imprimante Instax Share SP-1 qui me rend toujours de bons et loyaux services depuis sa sortie mais je rêvais d’avoir une imprimante Fujifilm permettant de sortir du format carré. Quand l’Instax SQ10 est sorti, je n’avais qu’une seule envie: que les ingénieurs de Fujifilm mettent au point une imprimante utilisant le film Square et c’est désormais chose faite avec la sortie récente de l’Instax Share SP-3.

Les différences entre la SP-1 et la SP-3 sont visibles au premier regard. La dernière née reprend les lignes de la SP-2 sorti l’an dernier. Elle ressemble à un diamant taillé avec ses lignes anguleuses et agréables à la fois, elle existe en deux coloris, blanc et noir. Elle utilise une batterie offrant une belle autonomie et qui se recharge via USB sur secteur, sur ordinateur ou via une batterie externe. Fujifilm annonce l’impression de 160 photos sur une seule charge, ce qui est plus que raisonnable sauf si vous êtes un accro au tirage ou si vous la mettez à disposition lors d’une soirée entre amis. Dans ce cas, l’achat d’une batterie supplémentaire sera judicieux en sachant que le temps de recharge est très correct.

La SP-3 est un peu plus grande et plus large que la SP-1 ou SP-2 dû à son format d’image mais elle tient toujours dans une poche ou une besace et c’est super pratique. Au niveau des films, on commence à en trouver un peu partout mais j’avoue avoir été obligé d’en commander sur internet car aucun magasin autour de chez moi n’en avait en stock. Rien d’alarmant, il faudra quelques semaines avant de trouver ce fameux film en rayon mais je sais que je serai particulièrement prévoyant pour être sûr d’en avoir au moment venu.

La machine reste sobre avec une face avant composée de la sortie de vos photos et des voyants lumineux vous annonçant l’autonomie de la batterie et de la quantité de photos restantes puis des deux boutons power et reprint de chaque côté puis c’est tout. Il faut installer l’application Instax Share sur votre mobile IOS/Androïd pour pouvoir pleinement en profiter. Pas de panique, la SP-3 génère son propre wifi et une fois l’imprimante détectée et le code pin rentré, à vous les plaisirs des différentes possibilités que propose Fujifilm. Vous pouvez depuis les dernières mises à jour de l’application, gérer les réglages, ajouter du texte sur la photo, imprimer les photos de vos comptes Instagram, Facebook, Dropbox, Google Photos ou de Flickr, rien que ça et le tout depuis votre mobile !!

Mais ce n’est pas tout car vous pouvez aussi imprimer une photo qui vous plaît avec un Hashtag de votre préférence. Bref l’application est vraiment bien faite, simple à utiliser et efficace. Vous pouvez bien entendu imprimer une ou plusieurs photos directement depuis votre boîtier de série X, c’est super pratique lors d’un repérage ou pour offrir une photo lors d’un voyage.

En tout cas une chose est claire, La SP-3 fait son petit effet auprès des gens ! Sortir une photo souvenir d’une soirée, d’une personne proche et de lui offrir met le sourire sur un visage à chaque fois, le côté vintage de l’image y participe également. Fujifilm marque beaucoup de point à ce niveau et ce n’est pas la SP-3 qui va contredire mes propos. Les remarques sont bonnes et les commentaires aussi avec des “Oh génial j’en veux une, ça vaut combien ?” ou des “Wouhaaa je peux sortir mes photos Instagram !!” En tout cas, elle permettra d’offrir des photos surprises lors de mes reportages.

Le coût du film est de 12,99€ pour 10 vues (on le trouve à 9,90 € sur certains sites) et il reste dans la moyenne des tarifs de film instantané. Le système de chargement est un jeu d’enfant et il est impossible de se tromper (tout comme le chargement de la batterie), il suffit de suivre le repère coloré et de fermer le dos pour que la protection du film sorte.

Le temps de sortie est plus rapide que sur la SP-1 avec environ 14 secondes ensuite, il faudra attendre une bonne minute avant que la qualité d’impression soit correctement contrastée. Elle offre une meilleure définition que la SP-1 et comme avec cette dernière, il faudra appliquer quelques réglages depuis l’application pour retrouver plus ou moins le rendu que l’on voit à l’écran et obtenir un beau résultat surtout au niveau de la luminosité. Je précise que l’Instax Share n’offrira jamais le résultat des imprimantes à sublimations thermiques. Il s’agit d’une autre technologie aux tirages effectivement plus fidèles mais aussi bien plus fragiles (ils se rayent très vite). Cependant une fois les bons réglages effectués qui ne prennent que quelques secondes, les résultats sont très satisfaisants et plaisent énormément, je pense que l’effet film instantané y est pour beaucoup.

J’étais déjà content de ma petite SP-1 qui continue à fonctionner comme au premier jour sans broncher mais alors cette SP-3, quelle réussite !! Elle a vraiment tout pour plaire, le format carré, l’autonomie, une facilité d’utilisation, il y a peut-être le rendu final du tirage fidèle à toute la gamme SP qui tire sur la surexposition et qui ne respecte pas totalement la colorimétrie mais qui finalement font aussi le charme de la photo instantanée. Pour le reste, l’imprimante est très bien construite, les finitions sont soignées, elle tient bien en main, elle intrigue, attire les curieux et plaît beaucoup. J’adore l’application grâce à ses options comme les différents modèles de présentation (vue unique, double, montage sur plusieurs photos ou mosaïque ) avec ou sans la géolocalisation, le fait de pouvoir ajouter du texte ou titre et de pouvoir créer une véritable histoire en une seule photo.

Pour conclure, Fujifilm a encore réussi son coup en élargissant sa gamme d’imprimante nomade et en améliorant sans cesse son application. Il ne reste plus qu’aux ingénieurs maison à travailler sur une SP-4 Wide pour mettre la barre encore plus haute et satisfaire un plus grand nombre d’amoureux de la photo.

 

 

6 notes + Add comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.