Fujifilm X-E3

Fujifilm X-E3

Le remplaçant tactile

J’ai profité de quelques jours pour prendre en main et tester le dernier né de la série X-E de chez Fujifilm. En effet, le X-E3 remplace le X-E2s et on peut dire que Fujifilm l’a intégralement remanié. Je vous livre ci-dessous mon ressenti concernant ce nouveau boîtier en le comparant au X-E2 que j’utilise toujours.

Le boîtier:

Fuji a revu sa copie en repensant son X-E3 là où le X-E2s n’était qu’une amélioration du X-E2. Le boîtier est plus petit, on gagne le joystick extrêmement pratique mais on perd le pad servant aux différentes fonctions classiques ou personnalisées. Comme vous pouvez le voir, le dos du boîtier a été entièrement repensé comparé au X-E2, les touches sont dorénavant placées sur la droite de l’écran et sur le dessus. Des modifications un peu perturbantes au début mais pas au point de se perdre.

Sur le dessus du boîtier, même constat avec l’apparition de la fonction Auto et la possibilité de gérer l’exposition jusqu’à -+5IL. On conserve la touche Fn au même endroit. On se rend compte également que le X-E3 n’a plus de flash intégré, l’appareil est livré avec le petit flash EF-8X qu’on retrouve déjà avec les X-T1 et X-T2. Je trouve ça bien car ce petit flash externe est des plus pratiques et ne prend absolument pas de place. Alors oui, il faudra se le trimballer plutôt que de l’avoir en version pop-up intégré au boîtier mais franchement, je doute que ça pose problème.

Le repose pouce est plus gros que sur le X-E2, tout comme la poignée qui assure une meilleure prise en main sans avoir cette crainte que l’appareil nous lâche des doigts. C’est rassurant et c’est bien vu de la part de Fujifilm. De plus petite taille, il me fait penser à un X100 avec objectif interchangeable, ça séduira tous ceux qui ne souhaitent pas s’encombrer. C’est simple, j’ai passé mes quelques jours avec le X-E3 monté du 35mm ƒ/2 sans prendre le moindre sac. Tout tient dans une poche de blouson, c’est pratique lors d’un petit périple le temps d’un week-end.

Alors oui les goûts et les couleurs ne se discutent pas mais franchement, la version silver est des plus cheap !! Le gris fait plus que plastique à la limite d’un jouet et ce n’est pas moi qui l’annonce de la sorte mais les quelques personnes ayant vu l’appareil. La version noire que j’ai pu prendre en main quelques semaines plus tôt est tout de même plus discrète et offre un rendu visuel plus sérieux. Bref vous l’aurez compris, le silver me déplaît ! C’était déjà le cas lorsque le X-T1 était sorti dans cette couleur, seuls les X100 en gris métal et la version “Graphite Silver” du X-Pro2 sont jolis même si je préfère de loin leurs versions noires…

Le HDMI passe en modèle réduit, le reste des connectiques ne changent pas, la batterie est la nouvelle mouture avec la NP-W126s prévue pour moins chauffer en mode vidéo. D’ailleurs la 4K fait partie des multiples possibilités en vidéo ainsi que l’enregistrement direct via la connexion HDMI. Je n’ai pas testé la vidéo lors de cette prise en main donc je ne peux pas vous donner d’informations à ce sujet.

Ce petit X-E3 est le premier de la marque à intégrer le Bluetooth tout en conservant le Wifi. Vous avez intérêt à avoir un IOS ou un Androïd récent sous peine de ne pas pouvoir coupler votre appareil. Une fois couplé, la mise en route du Bluetooth est très simple et fonctionnelle. Je vous rassure, si vous n’avez pas un smartphone ou tablette avec le dernier IOS ou Androïd, vous pourrez toujours déconnecter la fonction pour que le Wifi prenne le relais sans aucun souci.

Ensuite il y a le tactile. Ok c’est amusant mais je l’ai déconnecté très rapidement car ça ne correspond pas à ma manière de photographier ! Je trouve l’idée intéressante pour les personnes qui débutent et qui visent à l’écran mais elle n’est pas faite pour moi qui colle mon œil au viseur. Il y a le risque de déclencher ou de modifier l’AF en touchant malencontreusement l’écran avec votre nez ou votre joue.

Donc on perd le pad mais les fonctions sont toujours disponibles via l’écran tactile. C’est pas mal mais faut tout de même s’y prendre à deux ou trois fois pour sélectionner la fonction désirée. J’ose imaginer la sélection d’une fonction avec un écran mouillé par la pluie… Alors c’est fonctionnel et je verrai lors du test sur le terrain même si je préfère de loin ressentir mon doigt sur un bouton plutôt que de me croire sur un smartphone. Pour l’instant, je ne suis pas fan et je reste sur ma faim avec cet écran tactile.

Pour le reste c’est un très bon boîtier qui reprend le capteur des modèles actuels, les fichiers sont propres, l’AF véloce, le viseur est très agréable, le choix de l’obturateur (mécanique ou électronique) est toujours aussi plaisant et Fujifilm nous gratifie d’une rafale allant jusqu’à 14fps là où le X-Pro2 s’arrête à 8fps. Les fans de sport seront ravis de pouvoir shooter avec une telle cadence.

Sur le Terrain:

Je profite d’un cours photo donné à une cliente pour embarquer le X-E3 et l’essayer. Tout d’abord, la cliente a craqué sur cet appareil photo et devrait même en acheter un ! Elle l’a trouvé parfaitement adapté et devrait se faire plaisir dans les jours qui viennent. Elle a apprécié l’écran tactile, sans oublier qu’elle s’est senti rassurée de voir la fonction auto mais n’a pas du tout aimé l’aspect du gris plastique. Heureusement qu’il existe une version noire !

Le cours débute sur un marché et j’en profite pour tester le côté tactile du boîtier. Il pleut, ça tombe bien je vais pouvoir me rendre compte si l’écran va accrocher mon doigt humide ou non. Et bien ça accroche une fois sur deux donc il est préférable de s’essuyer le doigt pour être sûr que cela fonctionne. Après quelques essais, je coupe le tactile pour revenir à de la photo plus conventionnel. Je tente de nouveau le tactile pour les fonctions Fn et même constat, ça accroche limite avec une petite pluie fine sur l’écran. Je referai un essai si le soleil se lève d’ici la fin de semaine…

La petite taille du boîtier fait qu’il passe inaperçu et n’inquiète personne au point de pouvoir sympathiser avec la poissonnière qui me servira de modèle le temps de donner quelques conseils à ma cliente.

Il aura fallu deux jours pour que le soleil pointe le bout de son nez de manière furtive donc direction la plage pour une petite balade photographique. Je teste de nouveau l’écran tactile, cette fois-ci pas de souci, tout fonctionne impeccable et l’écran répond au moindre contact de mon index. C’est bien sympa mais encore une fois, je préfère de loin mes bons vieux boutons. J’en profite de la fin de la promenade pour monter mon petit Industar et d’un coup j’ai vraiment l’impression d’avoir un X100 (un poil bodybuildé) autour du cou.

Cet X-E3 n’est pas révolutionnaire mais il apporte son lot de nouveauté. Malgré son capteur et ses fonctions avancées par rapport au X-E2, ce dernier restera encore un moment dans ma besace. Le côté tactile du X-E3, ne m’attire pas même si finalement ça fonctionne plutôt bien. Je pense que Fujifilm a sorti ce boîtier pour les amateurs souhaitant passer le cap du tout automatique des entrées de gamme. Pour preuve on retrouve la fonction tout auto qui n’existait pas sur les anciennes versions et le côté ludique de l’écran tactile. Son prix de 850 € environ reste dans la moyenne et je ne m’inquiète pas pour qu’il trouve sans peine un public qui souhaiterait évoluer tranquillement en pouvant se servir de son appareil photo comme de son smartphone.

Les Plus:

La taille, le capteur, l’AF, le viseur, le joystick, le bluetooth en plus du Wifi, le flash externe, la finition, l’écran tactile.

Les Moins :

La couleur silver, l’aspect plastique (en version silver uniquement), l’écran tactile, la perte de boutons

Bien entendu, il s’agit de mon ressenti et pas d’une généralité. L’écran tactile en séduira sûrement un grand nombre, cet appareil photo délivre de jolis fichiers en plus de fournir le Bluetooth et la vidéo en 4K. Je remercie une nouvelle fois l’équipe de Fujifilm France sans qui ce test et l’écriture de cet article n’aurait pas été possible.

2 notes + Add comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.