Fujifilm X100F

Fujifilm X100F

Test terrain

Voici mon ressenti sur le petit Fujifilm X100F gentiment prêté par Fujifilm France. J’ai toujours adoré cette série de boîtier et pourtant je n’en ai pas. Pourquoi donc me direz-vous ? Je vous délivrerai la réponse en fin de test. Bref j’ai pu utiliser ce boîtier pendant 10 jours qui m’a suivi sur un mariage proche de chez moi et en Gironde avec groupe dans lequel je joue…

Le boitier

Ce compact est très plaisant quelle que soit sa version (silver ou black) et cette 4ème mouture arrive à maturité. Je ne reviendrais pas sur sa fiche technique mais dans les grandes lignes, il récupère le capteur 24Mp en plus du joystick plus que pratique et un AF digne du X-T2. Il y a toujours le filtre ND intégré et la possibilité de passer au 50 et 70mm grâce a un zoom électronique relativement bon même si il ne faudra pas trop en abuser. Ce zoom numérique a le mérite d’être utilisable sans trop grosse perte de qualité.

L’optique reste inchangée depuis le premier X100, on retrouve le 23mm ƒ/2 qui offre une bonne ouverture tout en délivrant de jolis fichiers. Cette optique me convient parfaitement et j’espère que Fuji conservera cette focale sur son prochain compact de série X.

Sur le dessus du capot, on retrouve la griffe porte flash et le barillet de vitesse d’obturation/ISO que j’apprécie de la sorte, le barillet de correction d’exposition, le déclencheur et la touche Fn comme sur le X-Pro2. Utilisant ce dernier, j’ai forcément trouvé mes repères en une fraction de seconde sur ce petit X100F. Le viseur hybride pourtant agréable ne vaut pas celui du X-Pro2, je l’ai trouvé bien trop saturé en mode électronique malgré un réglage. Il reste tout de même utilisable mais j’avoue préféré celui du X-Pro2.

Au dos on retrouve l’écran, le joystick, le trèfle des fonctions que je trouve nettement plus simple à utiliser que l’écran tactile du denrier X-E3, le Quick menu, le view mode et la touche personnalisable AEL/AFL. Sur le côté droit, les diverses connectiques, sur le côté gauche on retrouve les modes AF/Manuel et dessous la trappe de la batterie et de la carte SD.

Sur le terrain

J’ai utilisé ce X100F sur un mariage en laissant de côté le 23mm ƒ/1.4 et mon fidèle X-E2. Je n’ai même pas eu besoin de les utiliser lors de cette longue journée. J’ai même été surpris par la longévité de la batterie sur le compact. C’est extrêmement plaisant surtout que je ne vous cache pas l’avoir utilisé comme mes autres boîtiers, un bon point qui n’est pas négligeable !

Mon petit regret a été de ne pas avoir de pare-soleil parce qu’en léger contre-jour c’est très compliqué ou alors faut vraiment être un fan de flare ! Heureusement qu’il existe un pare-soleil dédié et je pense qu’il vaut mieux en prendre un lorsqu’on investit dans ce compact.

Sur le mariage, la plupart des invités pensaient voir un Leica (c’est assez drôle) ou un boîtier argentique du siècle dernier, il a eu beaucoup de succès dans cette couleur argent. Il sait se faire discret, le mode ES de l’obturateur est toujours un régal pour photographier en silence, la personnalisation reste quasiment identique et les simulations de film sont toujours aussi bonnes. Franchement ce compact m’a beaucoup plu et me fait réfléchir sur l’éventuel remplaçant du X-E2.

Verdict

Ce compact X100F est le compagnon idéal lors des virées car il ne se fait pas ressentir et tient dans une poche. Je n’ai pas eu besoin de recharger la batterie pendant mes 3 jours en Gironde en utilisation normale et non intensive. L’utilisation se fait instinctivement et les menus ne sont pas complexes. J’ai vraiment aimé la possibilité de pouvoir changer de focale numériquement et même si ça ne remplacera pas une vraie optique, ça permet de partir uniquement avec l’appareil autour du cou comme je l’ai fait. Le filtre ND est vraiment super pratique surtout sous le soleil. Vous l’aurez compris, j’ai beaucoup aimé cet appareil photo et je le conseille vivement à tous ceux souhaitant un compact expert permettant de photographier sereinement sans contrainte.

Dans les points négatifs si l’on peut dire car il n’y en a que deux à mes yeux, je regrette juste le manque de finesse du réglage du viseur électronique qui par défaut est vraiment trop lumineux et saturé. Alors c’est peut-être vendeur mais je préfère qu’il reflète la réalité des scènes photographiées. Le dernier point qui me retient à investir dans ce superbe compact est qu’il ne soit pas tout temps comme les X-Pro2, X-T2 et X-H1. Ce compact serait le baroudeur ultime si il était tropicalisé. Beaucoup le réclame depuis un sacré nombre d’année (depuis la version S en fait) alors Fujifilm si vous lisez ces lignes, je fais également partie des demandeurs d’un compact expert permettant d’être utilisé sous la pluie ou en mer comme je le fais avec le X-Pro2.

Les plus : L’optique, le capteur, l’AF, le joystick, le zoom électronique permettant les focales 50mm et 70mm, le viseur hybride, la longévité de la batterie, sa taille, son poids.

Les moins : Le réglage du viseur électronique, boîtier pas tropicalisé.

6 notes + Add comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.