Fujinon XF 23mm f/2 R WR vs Fujinon XF 23mm f/1.4 R

Fujinon XF 23mm f/2 R WR vs Fujinon XF 23mm f/1.4 R

Même focale mais gamme différente.

Depuis la sortie du Fujinon XF 23mm ƒ/2 R WR, plusieurs d’entre vous m’ont demandé si il était mieux ou équivalent au Fujinon XF 23mm ƒ/1.4 R. N’ayant pas pu faire de test concret, je m’étais abstenu de répondre sauf sur le fait que l’AF était véloce. Fujifilm France m’a gentiment prêté cette optique pour tenter d’y voir plus clair… Alors est-il mieux ? Faut-il plutôt investir dans ce modèle plutôt que dans l’ancien ? Que vaut-il vraiment ? Après quelques jours d’utilisation, je peux maintenant vous donner des réponses à vos questions et vous aider à faire le bon choix.

Les gammes

Fujifilm a deux gammes distinctes d’objectifs XF avec le trio haut de gamme à très grande ouverture avec les 23mm ƒ/1.4, 35mm ƒ/1.4, 56mm ƒ/1.2 et le nouveau trio au tarif attractif, de taille réduite et au poids léger regroupant les 23mm ƒ/2, 35mm ƒ/2 et le tout récent 50mm ƒ/2. L’avantage de ces deux gammes est de pouvoir laisser le choix aux utilisateurs de la marque d’investir soit dans des modèles qui commencent à dater mais aux ouvertures magiques soit dans des modèles tout temps (WR) à moindre coût avec une ouverture ƒ/2 permettant beaucoup de chose. Je vous avoue avoir moi-même longuement hésité lors de l’achat d’un 35mm. J’ai finalement opté pour la version récente WR plus véloce au 35mm ƒ/1.4 à l’AF pépère offrant un bokeh bien plus onctueux, un très beau contraste et plus de souplesse en basse lumière. Et puis comme il ne s’agit pas de ma focale de prédilection, j’ai préféré rester sage sans aucun regret. Je pense qu’une personne hésitante sur les deux gammes devrait se poser la question de savoir si il a concrètement besoin d’une très grande ouverture (pour les aficionados du bokeh) ou si cette optique servira occasionnellement sans un besoin réel d’une très grande ouverture. À partir de là, on peut faire son choix plus sereinement. Le budget peut également faire basculer la balance avec 949,00€ pour la version ƒ/1.4 contre 499,00 € pour la version ƒ/2, en sachant qu’on aura tout de même une optique performante.

La différence de taille est bien visible entre le 23mm ƒ/1.4 R et le 23mm ƒ/2 R WR. Le poids est quasiment divisé par deux.

La prise en main

Bon là il n’y a pas photo, la différence de taille et de poids sont nettement visibles et se ressent dans la main. D’un côté nous avons un 23mm ƒ/1.4 qui donne l’impression d’avoir un monstre de 300g pourtant très compact et de l’autre un objectif  23mm ƒ/2 tout freluquet vraiment petit et très léger avec ses 180g. La fabrication des deux optiques est comme à son habitude très bien fini chez Fujifilm, ça respire la solidité, le métal et la fluidité des bagues. On retrouve le joint d’étanchéité sur la baïonnette du petit dernier et la mise au point avec les repères de distance via la bague à pompe sur l’ancien modèle, les diamètres sont là aussi totalement à l’opposé avec du ø43 sur la version ƒ/2 et du ø62 sur la version ƒ/1.4. Le pare-soleil est par contre mieux étudié que sur le 35mm ƒ/2 car il se fixe via la baïonnette et non sur le pas de vis. Je ne reviendrai pas sur le 23mm ƒ/1.4 R dont vous pouvez retrouver l’article ici-même.

Monté sur le X-E2, l’ensemble est compact et léger. Le combo idéal en balade ou en weekend.

Sur le terrain

Tout d’abord je tiens à préciser que toutes les photos présentées sur ce test, sont les jpeg directement sortis de boîtier (SOOC) pour plus de transparence. J’ai donc mis les deux optiques en face à face sur les mêmes sujets pour me rendre compte des différents comportements. Tout d’abord, l’AF est aussi rapide sur l’un que l’autre sur un sujet statique à la différence que la version ƒ/1.4 se fait moins discrète à l’oreille (attention, il est déjà bien silencieux mais la version ƒ/2 l’est encore plus) et cette discrétion, je la retrouve également sur le 35mm ƒ/2 R WR. Je file donc sur ma zone de test non loin de la maison retrouver mes vieux trains pour réaliser quelques photos. À pleine ouverture, ça contraste bien quel que soit le modèle à la différence que la version ƒ/1.4 R offre un bokeh beaucoup plus onctueux que la version ƒ/2 à ouverture égale.

X-T1 + 23mm ƒ/2 R WR – ƒ/2.8 – 1/4700

X-T1 + 23mm ƒ/1.4 R – ƒ/2.8 – 1/4700

X-T1 + 23mm ƒ/2 R WR – ƒ/2 – 1/4000

X-T1 + 23mm ƒ/1.4 R – ƒ/2 – 1/4000

Une chose m’a interpellé, l’angle de champs pourtant identique sur le papier (63,4 °), ne l’est pas vraiment lorsqu’on compare deux photos du même sujet à distance identique. Effectivement, l’angle du 23mm ƒ/2 R WR est plus ouvert. J’ai voulu vérifier à la maison en photographiant ma règle en mettant le boîtier sur trépied et on se rend compte de la petite différence d’angle entre les deux optiques.

Vérification de l’angle de champs sur le 23mm ƒ/1.4 R

23mm ƒ/2 R WR a un angle finalement plus ouvert que son grand frère.

Le bilan

Le 23mm ƒ/2 R WR a l’avantage d’être tout petit, léger, Weather Resistant qui est vraiment pratique lors des sorties humides. Il contraste bien, les photos réalisées ont un très bon rendu, sa construction est solide et son pare-soleil bien étudié. Il s’agit d’un excellent rapport qualité/prix même si au niveau douceur et onctuosité, le 23mm ƒ/1.4 R est supérieure qui séduira les amoureux du bokeh. Ce dernier est deux fois plus cher mais il offre une construction impeccable, la possibilité de passer l’objectif en tout manuel avec son échelle de distance et sous oublié sa grande ouverture ƒ/1.4 très pratique en faible lumière. Le vignettage est mieux maîtrisé sur la nouvelle version mais rien de dramatique non plus sur l’ancienne.

Une petite différence d’angle de champs existe, l’AF ne patine pas quel que soit le modèle et dès que l’on commence à fermer à ƒ/4, le rendu de l’image devient excellent. Bref il n’est pas simple de les différencier autrement qu’à pleine ouverture où le 23mm ƒ/1.4 R reste un cran au-dessus à mes yeux. Ces deux optiques à la construction différente offrent quasiment le même résultat, au niveau AF et contraste les deux se valent et il faut dire que Fujifilm avait fait très fort avec le 23mm ƒ/1.4 question vélocité. Concernant le silence de fonctionnement, le 23mm ƒ/2 est d’une discrétion hors pair, comme le reste de cette gamme qui d’ailleurs et il s’accorde parfaitement bien une fois monté sur un X-Pro2. Ça permet de pouvoir utiliser le viseur optique sans trop que l’optique entre dans le champ de vision. D’un point de vue personnel, je trouve que cette nouvelle gamme ƒ/2 est plus en adéquation avec les X-Pro / X-E qu’avec la gamme X-T.

Pour terminer cet article, voici quelques photos réalisées uniquement avec le 23mm ƒ/2 R WR.

2 notes + Add comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.