Lamera Cup – Acte 6

Lamera Cup – Navarra

Reportage photo du week-end de course du 18 et 19 octobre 2013

Navarra, ahhhh ce lieu me rappelle des sacrés souvenirs ! Je me souviens de l’an dernier à la même période, nous étions tous heureux de descendre en Espagne pour retrouver son soleil, son circuit, son paysage aride et ces personnes souriantes à souhaits. Nous avions tout eu sauf le soleil et nous avions subi des trombes d’eau !! Bref que des souvenirs, car cette année le soleil était de la partie. Pour tout vous dire, j’ai redécouvert le circuit tellement j’ai pu prendre mon temps à photographier cette manche tranquillement sous un temps clément. Enfin quand je dis tranquille c’était surtout en dehors du circuit parce que les pilotes eux, se sont livrés une bataille jusqu’à la dernière minute…

lamera

Vendredi, direction Paris et l’aéroport d’Orly pour retrouver Patrice et Guillaume, la fine équipe vidéo de In The Garden avec qui je passe mes week-ends de course. Le temps d’enregistrer les bagages de passer les portiques de sécurité et enfin monter dans l’avion pour se poser après ce trajet de voiture depuis ma chère Bretagne. 1h20 plus tard, nous nous posons sur le tarmac de Biarritz. Nous récupérons la voiture de location et nous filons illico du côté de Los Arcos où se situe le circuit de Navarra. Il fait nuit, nous en avons marre des transports et arrivons enfin à l’hôtel. Une bonne cerveza histoire de se reposer au comptoir de l’hôtel et nous filons au lit car ça va être sportif dès le lendemain matin…

briefing

michel mure

briefing de bruno besson

julien debin donne des conseils

mecano

Samedi matin, comme à chaque fois, on découvre un peu les lieux, on dit bonjour et direction le briefing pour connaître les joies de la course du week-end. Tiens comme à Pau, il y aura en même temps une manche d’une autre catégorie avec la Copa Open (course de clio, seat, etc…) ce qui nous laissera la possibilité aux pilotes et mécanos de faire une courte pause. 10h00, les essais libres débutent, je reste dans les stands histoire de commencer les photos d’ambiance et des voitures. Le temps n’est pas au top, il a plu toute la nuit et des averses sont prévues mais heureusement, nous n’en aurons pas ! Les essais sont prévus jusqu’à 16h00 donc ça me laisse le temps de faire le tour du circuit avec Guillaume le cadreur qui en plus parle couramment l’espagnol, ce qui est très pratique pour expliquer à Ignacio, notre chauffeur, où se faire déposer sur le parcours. Le temps se lève, la chaleur est présente, je ne regrette pas d’avoir emmené une tenue estivale pour en profiter !

itw olivier pernaut

depart

premier choc

lamera 16

actua green 21

dans le bac

etc racing 14

Les essais se déroulent sans trop d’ennuis mécaniques, Les pilotes roulent bien à un rythme élevé et ça promet d’aller encore plus vite pendant les essais qualificatifs. 16h30 arrive, on attaque le sérieux avec les qualifs, on retrouve au bout de cette heure décisive les mêmes aux avant-postes à savoir le team Orhès et CM-France. C’est finalement CM-France qui prendra la pôle position le dimanche après un mauvais timing de ravitaillement de la N°3 de chez Orhès. Les N°1 et 6 se retrouvent en embuscade juste derrière. Chez les gentlemen l’envie d’être devant se fait ressentir, il faut dire que pour certains auront eu Julien Debin comme pilote sur une Triangle et comme instructeur tout le week-end. Un gage de qualité tellement Julien est un pilote exceptionnel en plus d’être super gentil !

pilote

bombero

on fait le plein

une pause chez etc racing

on prend la pose chez tech drive

maxime

casques

Un autre pilote de renom était invité à rouler dans la voiture N°1, il s’agit de Bruno Besson (ancien pilote de formule 3, de GT et du Mans) et pareil, on ne peut pas dire qu’il est venu pour le plaisir de rouler mais bel et bien pour gagner ! Je ne connaissais pas ce pilote avant Navarra et je peux vous dire qu’on aura eu pendant ce week-end de bonnes tranches de rigolade en sa compagnie. C’est vraiment plaisant de se retrouver avec des pilotes venant en découdre sérieusement mais qui savent aussi relâcher la pression et s’amuser. La journée se termine par une paella géante et quelques danses de flamenco…

tout est dans le texte

bruno besson va exploser

itw franck petit

paella

flamenco

Dimanche 8h30, la mise en grille se prépare, pas le temps de rester pour la photographier, il faut que je sois sur le parcours pour ne pas louper les premiers tours de roues. C’est souvent à ce moment précis que pas mal de choses se produisent alors autant être prêt. Et je peux vous dire qu’en 8h00 de course, il devrait s’en passer des choses ! Heureusement le beau temps est bien installé au-dessus de nos têtes, la piste est nickel, la lumière aussi et le paysage autour du circuit toujours aussi aride ce qui me permet de shooter plus large histoire d’ajouter les montagnes en fond.

changement de pneu

lustrage

paddock

chez etc racing

La journée passe, après quelques bouts de carrosserie endommagés et autres problèmes mécaniques classiques sur une manche d’endurance, c’est finalement la voiture N°1 des Docs Machine (les grands vainqueurs du championnat de l’an passé) pilotée en fin de course par Jean-Jacques Renaut et Ludovic Sonnet qui passe la première sous le drapeau à damier suivie de la voiture 3 et de la 6 toutes trois font partie du team Orhès qui nous réalise un beau tiercé gagnant. Le plus intéressant dans l’histoire c’est que ça remet tout le championnat en jeu vu le peu de points qui séparent les voitures de chez Orhès et celle du team CM-France de Christian Ménier.

photo equipage

pilote heureux

photo de la photo

chez les besson on aime la lamera

coup de pression

mise en grille

Une fois mes vues de “paysage” en boite, j’emprunte le 100-400 du cadreur pour profiter de la longue focale et réaliser quelques plans serrés des voitures. Y a pas, c’est quand même bien pratique même si je ne suis pas un grand fan du 100-400 parce que je n’aime pas le système à pompe. Bon sur un circuit, j’avoue qu’il est bien utile surtout pendant une belle journée ensoleillée.

top depart

lamera au soleil

julien debin en action

virage poussiereux

tech drive 25

orhes 3

Après un podium mouvementé grâce à Jean-Jacques Renaut qui nous offrira sa plus belle cascade (si, si, je confirme) digne d’un Belmondo dans un de ses films, tout ce petit monde plie bagage pour se retrouver dans deux jours sur le circuit de Magny-Cours.

paysage aride

actua red

la belle de course et la bete des champs

le classement

dans le paddock

vincent se la coule douce

au plus pres des pilotes

pit lane

Je pense que cette finale va être dure pour les machines et les pilotes, la course se fera sur 12h non stop et se terminera de nuit aux alentours de 2h00 du matin !! Ça promet quelques photos originales en plus d’une température qui risque d’être très fraîche en cette saison.

arrivee

tout orhes

ludo et j.j. victorieux

team orhes au complet

podium gentlemen

la cascade

podium elite

itw des vainqueurs

trophee

A bientôt pour le dernier récit de la saison 2013…

0 notes + Add comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.