Lamera Cup – Acte 7 : La finale

Lamera Cup à Magny-Cours

Reportage photographique sur circuit

Je sais que je dois normalement attendre avant de pouvoir publier un article concernant les courses auto mais là, à deux jours près, un mois vient de s’écouler depuis cette finale et l’envie de vous faire partager ce week-end de folie est plus fort que tout ! C’est la dernière manche de la saison, nous avions tous rendez-vous sur le circuit de Magny-Cours pour une course d’endurance de 12 heures dont voici le récit avec un peu plus de photos d’ambiance que d’habitude…

Lamera

Samedi direction Nevers Magny-Cours pour un dernier week-end de course. Bien sûr il pleut, ça serait étonnant de ne pas en avoir pendant cette période de l’année ! Bon de toute façon, nous sommes habitués et nous ferons avec. Après 6 bonnes heures de voiture suite au blocage de ma chère Bretagne par les Bonnets Rouges souhaitant démonter un joli portique éco taxe, j’arrive sur place. Un petit passage dans les paddocks pour se mettre dans l’ambiance, on sent tout de suite que les équipages vont tout donner dans cette ultime course pour remporter la victoire. Ça promet d’être long, voir très long, surtout que 5 voitures sont dans les points et qu’il est encore trop tôt pour savoir laquelle remportera ce championnat 2013 de Lamera Cup. Les pilotes ont carrément le couteau entre les dents, ça risque fort d’être mouvementé ! Tout le monde s’installe, on se retrouve un peu plus tard à l’hôtel et pour la première fois, tout va se dérouler sur une grosse journée en plus d’une partie de la nuit.

les inscriptions, pas facile n'est ce pas herve...

portrait de pilote

Lamera

préparation

une femme pilote

frederic

Dimanche matin 8h00, direction le circuit pour arriver un peu avant le briefing. Il fait froid, le vent souffle mais il ne pleut pas encore. Le briefing se fait presque dans un grand silence, les pilotes sont concentrés comme jamais, les consignes sont données et tout ce petit monde prend place dans les voitures. La piste est extrêmement glissante avec ce qu’il est tombé la veille, ça complique grandement la tâche. Le début des essais libres se feront à tâtons, les voitures partent en glisse pour un rien, les pilotes savent que ça va être épuisant et qu’il ne va pas falloir perdre de la concentration pour ne pas finir dans le mur. J’en profite pour photographier les ambiances des stands avant de partir faire un tour à pied pour observer les spots et faire quelques essais sur la piste. Alors effectivement, ça glisse, quelques voitures perdent le contrôle mais heureusement sans gravité, les mécanos peuvent réparer facilement et rapidement. Je me renseigne auprès de quelques pilotes pour avoir leurs premières impressions et tous me disent que la course va être très dure !

le temps se gate

la pluie tombe

franck se cache...

un joli casque

Lamera

pierre se prepare

dernier message avant la course

Une fois le repas terminé, on se prépare pour la mise en grille. Il est 14h00, la course est officiellement lancée et le temps n’est pas terrible malgré quelques éclaircies. Je me place sur l’extérieur du circuit en compagnie de Guillaume le cadreur et nous ferons tout le tour pendant un long moment pour ramener suffisamment d’images pendant qu’il fait encore jour. Le plus drôle c’est qu’on aura du soleil, de la pluie, une tempête, de la grêle et bien entendu, la tombée de la nuit. D’un côté c’est vraiment agréable de savoir qu’on aura eu les quatre saisons en trois heures de temps, les photos ne seront pas monotones.

douze heures de course ça creuse

mise en grille en compagnie de pierre et gael

top depart

Ça fait maintenant deux heures que la course est lancée et j’ai l’impression qu’elle dure depuis une éternité parce qu’il se passe beaucoup de chose sur le circuit et dans les stands. Quand je pense qu’il reste encore dix heures, je me dis que ça doit être très long et éprouvant pour les pilotes. Les premiers accrochages s’enchaînent, ça glisse beaucoup et pendant la grosse pluie, on se serait cru comme à Navarra l’an dernier ! On ne distingue que le premier après, plus rien ou presque. La nuit tombe très vite sur le circuit, la pôle position change régulièrement et relance à chaque fois le championnat. Je peux vous assurer que c’est loin d’être joué. Quel suspens !!

les pilotes roulent sous des trombes d'eau

la pluie calvaire du weekend

une eclaircie

philippe marie pied au plancher

un petit pano

lamera au soleil

Une fois le tour terminé, nous revenons dans les stands quand tout à coup nous apercevons la voiture N°16 de CM-France arriver dans un sacré état. Il y a eu un gros accrochage et malgré tout, Manu Orgeval a tout de même réussi à la ramener tant bien que mal en espérant une réparation. Quand on voit l’état, on a du mal à y croire mais c’est sans compter sur la détermination de l’équipe et des mécanos. La voiture repartira mais perd la pôle et des points. On retrouve donc la N°3 de chez Orhès suivi de la N°1 des Docs Machine et de la N°25 de chez Tech-Drive. L’Actua Red N°19 se tient en embuscade et grapille des places au fur et à mesure du temps qui passe. Mais bien sûr il reste encore cinq heures de course donc le classement est loin d’être définitif. Effectivement, nous avons le droit à un turn-over continuel entre les écuries.

actua red

christophe, gael et michel

vincent se prepare

pendant que philippe se repose...

...patrice interview olivier

avec ce choc la course prend un nouveau tournant

mince on me filme

mecano en action

derniers rayons de soleil

Il fait maintenant nuit, ça devient difficile de shooter dans de bonnes conditions. J’arrive tout de même à sortir quelques clichés dans les zones peu éclairées. L’avantage c’est qu’il ne pleut pas, par contre il gèle !! Le circuit restera humide à souhait tout au long de la course d’endurance. Ça devient tactique et chacun essaie de trouver le meilleur moyen de terminer devant. Le temps passe peut-être pas assez vite vu l’état de fatigue générale, je retourne dans les stands pour finir mes photos. Les pépins mécaniques modifient continuellement le classement qui se fige en fin de course et le passage du drapeau à damier. Les vainqueurs de la finale de la Lamera Cup sont : la N°3 Orhès d’Olivier Pernautl’Actua Red N°19 et la N°25 de Tech-Drive.

Le classement de la saison 2013 est le suivant :

1 : N°3 Orhès France Toner – 2 : N°16 CM France – 3 N°1 Orhès Doc Machine.

Lamera de nuit

samuel attend son tour

ambiance détente avec les mecanos

ambiance détente avec une interview qui sent bon le sandwich

ambiance détente avec dark ol et son fameux je suis ton père

ambiance détente avec la transformation de max et vincent

les pilotes ne lachent pas le classement des yeux

gael est pret

et pierre lui donne quelques conseils

manu a herve et c'est sans commentaire

interview de olivier pernaut

2h00 du matin le drapeau a damier fait son apparition

et on se felicite

podium gentleman drivers

podium elite

on s'avoure cette troisième place chez tech drive

clients et mecanos fiers d'etre montes sur le poduim

c'est fini, on range...

Cette course d’endurance était superbe, très longue avec ses 12 heures mais avec un tel suspens qu’il aurait été dommage de ne pas la proposer. Je vous donne rendez-vous l’année prochaine pour de nouvelles aventures de la Lamera Cup avec quelques surprises au niveau des circuits. A très bientôt et je remercie TTM Compétition ainsi que tous les pilotes, les mécanos et les écuries pour ce superbe championnat !

2 notes + Add comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.