Maine Uke Festiv’Halles 4

Maine Uke Festiv’Halles 4

Une quatrième édition réussie

Depuis 2013, mon acolyte Maxime et moi-même plantons notre tente sur l’herbe de la petite commune de Saint-Denis-d’Anjou en Mayenne afin de représenter notre duo Ukulele In The Garden sur place et de participer au Maine Uke Festiv’Halles. Il n’y a pas beaucoup de festival ukulélé en France et celui-ci reste le plus proche de la Bretagne et de la Normandie. Nous pouvons y découvrir des luthiers et acheter sur place, y rencontrer des gens venus de toute la France pour profiter pleinement de ce petit instrument à quatre cordes. Cette nouvelle édition sur le thème du Brésil a-t-elle tenue ses promesses ? Réponse chronologique du weekend ci-dessous.

La tente est montée, on profite pour grignoter un morceau avant d’attaquer les festivités. Bon ok, je ne vous cache pas que nous allons les attaquer assez tranquillement cette année car Max n’est pas au mieux de sa forme et mon entorse au doigt est assez gênante pour gérer les accords donc ça sera un festival très sage mais nous sommes déjà super contents d’y être car ce n’était pas gagné d’avance. Comme à chaque édition, j’en profite pour faire une petit reportage photo afin d’illustrer cet article et en transmettre quelques unes à Adrien Monnier et sa troupe du V.O.U.S. qui ne sont ni plus ni moins les organisateurs de ce chouette festival. D’une part, je le fais pour le plaisir et de l’autre, ça fait parler de ce grand rendez-vous d’amateurs en Sol Do Mi La.

Comme à chaque édition, une parade se déroule dans les rues du village pour le plus grand bonheur de tous avant de terminer sous la halle servant de grande scène couverte. La partie lutherie présentée se situe dans la rue principale, ça permet de toucher, d’essayer de magnifiques instruments et pourquoi pas en acheter. Bravo aux organisateurs qui pour cette édition, ont convié des luthiers dont les tarifs des instruments étaient moins élitistes qu’il y a deux ans. Alors ça reste un budget pour l’amateur lambda mais c’est du fait main et ça vaut forcément son prix. Il reste encore un petit effort à faire pour tenter d’avoir d’autres luthiers bien de chez nous et surtout revoir un revendeur d’accessoires (housses, cordes, sangles, etc…) le temps du week-end comme ça avait été le cas lors de l’édition de 2013. Plusieurs boutiques offrants des lots pour la tombola sont partenaires du festival donc ça serait chouette qu’il y en ait au moins une qui puisse faire le déplacement pour proposer à la vente des accessoires et ne pas faire de l’ombre aux luthiers. Enfin, je ne blâme absolument pas les organisateurs qui font énormément pour ce festival alors si les boutiques lisent ces lignes, vous savez ce qu’il vous reste à faire.

Comme le thème est le Brésil, nous avons le droit d’assister à une démonstration de capoeira par le COB, c’est beau à voir et à entendre car ça chante, ça joue de la musique entre chaque mouvement, c’est physique à souhait !!

Au niveau des luthiers, nous retrouvons Dominique Chevalier et François Monnier déjà présents lors de l’édition de 2017 avec de sublimes ukulélés mais avec cette fois-ci des nouveaux venus comme Sébastien Bulteau de Vendean’ukulele (ukulele polynésien), Caravelle Instruments avec des ukes typés Jazzy ou Manouche que Matthieu fabrique chez lui à Paris. En plus du uke, on pouvait également s’offrir des jolis cigar box guitar auprès de Kris de THC (The Houseborow Corp) et des shakers ou cajons de fabrication artisanale chez Fen&Cole. D’ailleurs, ça va vous paraitre surprenant mais c’est sur ce dernier stand qu’on aura passé le plus de temps, le contact est vite passé avec un gros feeling ! Christophe et Nicole de Fen&Cole sont géniaux, disponibles et très pros, bref des gens à rencontrer absolument si vous passez sur un festival où ils sont présents. Nous repartirons Max et moi avec un cajon plano chacun et l’envie de revoir ce couple dès que possible.




Tout ça pour dire que tous les exposants du weekend sont disponibles et forts sympathiques. Il ne faut pas hésiter à s’arrêter sur les stands et discuter avec les luthiers qui parlent avec passion de leurs créations. Au niveau des groupes, Brésil oblige, le show du samedi soir est assuré par Sacana Do Samba avec une musique entrainante faisant danser l’assemblée. Mais avant eux, il y eu le BOUP, Bosselles Nouvelles et les Dust Sweepers que nous retrouverons dimanche matin pour une superbe master class…



Dimanche matin réveil paisible et petit déjeuner avec la troupe des Youkool’Gang (des gens charmants qui en plus assurent bien sur scène pour des amateurs !) puis direction la master class sur l’accompagnement picking organisée par les Dust Sweepers. Un grand moment d’apprentissage qui nous fait prendre conscience du boulot à accomplir avant d’arriver au niveau de Jano ! Bref ça donne des objectifs et du travail à la maison pour les deux années à venir. Nous finirons la journée avec les quelques concerts de la journée et finir en beauté avec la tombola avant de reprendre la route en direction de la Normandie pour Max et la Bretagne pour moi.

Cette édition est déjà terminée, nous aurons passé du bon temps (sans pluie pour une fois !!), nous remercions les organisateurs pour faire vivre le ukulélé dans ce petit village médiéval et vivement 2021 pour la 5ème édition de ce Maine Uke Festiv’Halles de Saint-Denis-d’Anjou !

0 notes + Add comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.